Une hospitalisation, ce sont des choix (hôpital, chambre, médecin), des frais (souvent élevés et imprévus) et des démarches administratives qui tombent forcément à un mauvais moment. Pour ne pas ajouter des soucis administratifs et financiers au stress d’une hospitalisation, voici quelques informations de base qui vous seront très utiles.

S’y préparer… sans se stresser

Si vous pouvez planifier votre séjour à l’hôpital, autant vous y préparez avec soin, en faisant les bons choix et en vous informant sur les formalités obligatoires à accomplir en fonction de votre statut. N’hésitez pas à poser toutes vos questions pour bien savoir ce que vos choix impliquent et ainsi éviter tout stress inutile lors de votre admission et durant votre séjour.

Des choix qui vous engagent…

L’hôpital

En principe, vous êtes libre de choisir l’hôpital où vous serez soigné(e) et/ou opéré(e). Votre médecin traitant vous conseillera certainement l’un ou l’autre établissement, mais vous n’êtes nullement obligé(e) de suivre ses conseils. Cependant, dans la majorité des cas, vous opterez pour l’hôpital où le médecin spécialiste que vous avez consulté est habilité à pratiquer des examens ou des opérations.

La chambre

Vous avez le choix entre trois types de chambres : commune, à deux lits, ou individuelle. Le choix d’un type de chambre a une influence considérable sur la facture mais n’a aucune incidence sur la qualité des soins.

C’est vous, lors de votre entrée à l’hôpital, qui décidez en toute liberté et après avoir pris connaissance des conditions financières, du type de chambre qui vous convient le mieux. Toutefois, si le médecin hospitalier exige, pour des raisons médicales, une chambre privée, elle vous sera facturée au prix d’une chambre commune. De même, si vous désirez un lit en chambre commune et que l’on vous installe dans un autre type de chambre, faute de place disponible, c’est bien le tarif en chambre commune qui vous sera appliqué.

Le médecin

Vous avez le droit de choisir le médecin qui va vous soigner ou vous opérer. Mais, en pratique, le choix du médecin dépendra de différents critères déterminants pour vous :

– Le choix de l’hôpital sur base de sa proximité ou de sa réputation dans telle ou telle spécialité.
– La recommandation de votre médecin traitant.
– Le fait d’avoir déjà établi une relation de confiance avec le médecin qui va vous soigner ou vous opérer à l’hôpital.
– Le fait que le médecin soit conventionné ou non (cette spécificité fera que vous aurez ou non des suppléments d’honoraires à payer).

LE FORMULAIRE D’ADMISSION – A lire attentivement avant de signer !

Le formulaire d’admission est un document obligatoire et standardisé pour tous les hôpitaux. Ce document est très important car il vous informe clairement sur les conditions matérielles et financières de votre hospitalisation. Il vous permet de vous faire une idée de ce qu’elle va vous coûter.

Remplir et signer ce document impliquent que vous vous engagiez à régler tous les suppléments de séjour et d’honoraires de médecins résultant de vos choix. C’est pourquoi vous avez tout intérêt à demander de le recevoir à l’avance pour l’examiner à votre aise et pour poser les bonnes questions.

Le formulaire d’admission de chaque hôpital vous donne obligatoirement accès aux informations suivantes :

  • Les frais fixes à votre charge, quel que soit le type de chambre que vous choisissiez ; c’est-à-dire votre quote-part personnelle dans le prix de la journée et le forfait médicaments.
  • Les suppléments de frais de séjour et d’honoraires qui peuvent vous être appliqués selon le type de chambre choisi et le statut conventionné ou non de votre médecin.

A ne pas oublier

Que vous soyez employé, indépendant, chômeur ou fonctionnaire, vous devez signaler votre incapacité de travail dans les règles et dans les délais (voir détails ici). Par contre, si vous êtes retraité, vous ne devez rien signaler.

La réservation de votre séjour à l’hôpital

C’est le médecin qui va vous opérer et/ou vous soigner qui se charge de convenir de la date de votre admission à l’hôpital et de planifier les examens ou interventions nécessaires. De votre côté, vous devez vous mettre en rapport avec l’hôpital pour réserver une chambre et en préciser le type souhaité.

Ce que vous devrez emporter avec vous

Il est important de prévoir bien à l’avance ce que vous devrez emporter. Informez-vous auprès de l’hôpital et demandez la brochure d’accueil. Mieux vaut également savoir ce que l’on entend par tarif INAMI, médecin conventionné ou ticket modérateur pour éviter les surprises sur le plan financier.

  • Votre carte d’identité.
  • Votre carte ISI+ (si vous ne possédez pas de carte d’identité électronique). Elle permet à l’hôpital d’identifier la mutualité à laquelle vous appartenez (afin de pouvoir y facturer une partie des frais).
  • Nom et adresse de votre médecin généraliste.
  • Nom et adresse d’un proche à contacter en priorité.
  • Votre dossier médical : lettre de votre médecin traitant avec le motif de l’hospitalisation, les rapports médicaux en lien avec votre hospitalisation, la liste des médicaments que vous prenez régulièrement, vos allergies éventuelles, l’historique des interventions et affections antérieures, etc.
  • Le document à introduire auprès de votre assurance hospitalisation afin de bénéficier de son intervention. Ce document est à compléter par le médecin hospitalier dans le cadre de certaines assurances hospitalisation,
  • Vos effets personnels : pensez à faire une liste pour ne rien oublier. Serviettes et gants de toilette, peignoir, pantoufles, pyjamas ou robes de nuit, etc. Voyez les éventuelles suggestions de l’hôpital dans la brochure d’accueil. Évitez de prendre trop d’argent liquide ainsi que des objets de valeur.